Emmanuel Hiriart- Directeur de la Photographie

Articles tagués “f3

Course (sans fin) à l’armement

Voilà moins d’un an que je lançais ce blog afin de relater mon travail d’une part mais aussi d’informer bien modestement sur les nouvelles technologies liées au caméras numériques professionnelles que nous utilisons sur les plateaux et les tournages dans nos métiers. L’utilité d’un tel blog est du en fait au changement constat de ces technologies et matériels. Car il y a quelques mois j’annonçais la nouvelle venue la Scarlet, la C300 ou encore les premiers tests avec une Sony F3 et quelques milliers de lecteurs plus loin mais moins d’un an après je dois faire des mises à jour constantes afin de coller au marché et aux annonces et autres nouveautés. En effet un peu comme l’année passée lorsque Canon et Red se disputaient un jour commun pour lancer leurs produits la C300 et la Scarlet il y aura bousculade le 31 octobre du coté de chez RED mais aussi de chez Sony pour savoir par quel nouveau produit il faudra jurer pour être tendance. Chez Jim Jannard peu de mystère ce ne sera qu’une baisse de prix substantielle qui rendra beaucoup plus abordable l’Epic et presque accessible pour tous la Scarlet (surement sous les 8.000$). Une bonne nouvelle pour les nouveaux acquéreurs ou ceux désirant passer de la plus petite à la plus grosse caméra sans avoir à trop se saigner (preuve il en est que la Scarlet n’est qu’une version bridée de sa grande soeur).Mais malheur à ceux qui ont investi il y peu et qui auront le plus grand mal à amortir ce prix et à digérer cette baisse tragique de la valeur marchande de leur caméra.

En cherchant à en savoir plus sur la Sony F55 on trouve des pépites sur le net.

Ce sera aussi surement le cas de nombreuses productions qui auront misé sur Sony et sa F3 à peine vieille d’un an et quelques (on en a entendu parler la première fois au NAB 2010, mais quand est elel arrivée vraiment sur le terrain des tournages?) qui avec son codec intra en 8bits 4:2:0 mais son grand capteur aura surement séduit des gens bluffés par les HDSLR mais cherchant une caméra et pas un appareil photo, afin d’avoir du son, un shutter, un viewfinder (ah non pas encore) et peut être un codec autre qu’un pauvre h264 avec la possibilité en externe de profiter du fameux 4:4:4:4 notamment aux conditions que j’expliquais dans mon billet précédent. Car tous les acquéreurs de cette petite Sony auront surement une larme à l’oeil lorsqu’ils découvriront la probable F7, car la F3 va voir sa production arrêtée. En moins de 2 ans. Le géant japonais va annoncer l’enterrement en grande pompe de sa F3 en cela que le Codec XAVC va remplacer celui de utilisé jusque là en interne sur les XDCam. Et celui-ci pourra gérer du 10 bits 4:2:2 à 100Mb/s de série. Adieu à ce stade là, enregistreur externe et couteuse mise à jour du Firmware. La caméra que l’on disait capable de rivaliser avec la Alexa en terme de dynamique et de piqué d’image, se voit destinée à un musée alors que la petite Arri elle fait toujours des heureux sur les tournages.

Pour autant la caméra capable de 4K (probablement la future norme pour les mois ou les années à venir aussi bien en enregistrement qu’en diffusion) nécessitera toujours un module externe mais Sony devrait en proposer un made in Japan il permettra le 2K à 120 im/s et le 4K.

Je me mets alors à la place de petites structures qui viennent (18 mois c’était hier) d’investir dans une F3 et qui vont se retrouver avec un bel objet bien dépassé technologiquement, la faute aussi au fait qu’on ait accueilli cette caméra avec les honneurs alors même qu’en interne elle ne proposait rien d’autre que ce que la EX1 ou EX3 faisait déjà (à savoir du 8 bits 4:2:0). L’effet de mode du gros capteur va se poursuivre mais il semble que celui-ci soit enfin rattrapé par la technologie qui permet enfin d’enregistrer son flux correctement en interne.

Notons au passage que c’est toute la gamme F qui va subir un ravalement et qu’une F55 semble aussi pointer son nez, dès que l’on aura les spécificités de celle-ci je reviendrai c’est promis nous mettre l’eau à la bouche. Avant qu’un autre produit lui vole la vedette, mais, je suis sur qu’on trouvera bien un objet capable de faire des films pendant de longues années sans avoir à le jeter à chaque fashion week.

Un descriptif de la future F5 complet et la mise à jour des pilotes pour gérer les fichiers Raw de la F65 pour Avid et Première, rien ne semble penser que FinalCut X sera concerner par cette option, à croire que Sony ne voit pas dans le logiciel une alternative professionnelle?

Publicités

Encore un peu de bruit autour de la Canon C300

Un bon Capteur mais pas en 4K et un processeur grand public?

Le capteur tout d’abord sur lequel Canon a l’air d’avoir beaucoup investi mais aussi parié quant au succès de cette caméra, il est équipé de 4 photosites qui vont traiter le vert, le rouge et le bleu de la manière suivante, un est dédié au bleu, un autre pour le rouge et deux sont attachés au traitement du vert qui selon eux donne ainsi une meilleure résolution de l’image par cette prédominance.

Par contre si la capteur est meilleur que la concurrence notamment chez Sony avec sa F3, le traitement de l’image par le processeur ne délivre que de 8 bits non seulement en sortie HD-SDI mais aussi en interne, surement du fait du très lourd calcul imposé par la quantité d’information venant du capteur. Mais on se retrouve donc avec une caméra plus proche du modèle XF305 de la marque japonaise, ce dernier camescope a reçu l’agrément de tournage de la part de la BBC et l’on connait la qualité exigée par la chaine britannique pour ses productions, il s’agit là d’un ticket d’entrée pour la télévision en haute définition. Mais en terme de traitement de l’image il est dommage qu’on ne puisse pas obtenir du 10 bits, touts ceux qui ne destinent pas leurs productions au Web et qui ont envie de faire de la colorimétrie ou de compositing vont être un peu limité par ceci.

Alors si la capteur n’est pas en 4K afin de concurrencer la Scarlet voire en 2K pour se hisser au niveau de la Alexa, la Canon C300 ne tourne pas non plus à 60p en HD. Je signale que j’ai eu la surprise d’utiliser un Sony NEX 5N pour faire des photos il y peu et celui-ci délivre du 60P mais certes dans un encodage plus destructeur, mais je pensais Canon capable de telles performances.

Pour le reste on disposera de deux filtres Nd intégrés équivalents à un Nd 0,8 (perte de 2 diaph) et un Nd 2 (perte de 6 diaph). Le capteur serait nativement calibré à 850 ipso, soit l’équivalent de +2,5 dB et serait capable de descendre jusqu’à 320 ipso, soit -6dB et de monter à 30dB ce qui correspond à 20000 ipso tout de même..

Enfin on disposer de 8 pictures profiles mais pas de Technicolor CineStyle que j’avais pourtant apprécié, on se contentera du Cinema Canon Log et du EOS Standart qui correspond aux réglages basiques du 5D Mark II.

Des prix et des Gadgets qui vont avec?

Je rajoute à cela le prix des zooms que j’ai présenté hier qui tourneront autour de 47,000$ chacun, et j’en termine avec l’annonce de l’appareil sans nom officiel capable de 4k mais tournant en APS-H, soit 80% de la surface totale du dit Full Frame et qui surtout encodera en Motion Jpeg qui n’est pas pour me réjouir tant ce codec ne m’a pas convaincu jusqu’ici. L’appareil sera capable d’être maitrisé par WiFi grâce notamment à son appendice Canon WFT-E6A qui permettra à un IPad de contrôler la prise de vue, quand on voit de plus en plus de moniteurs de référence sur les plateaux de tournage on se dit que vraiment on n’a pas envie d’avoir à travailler avec l’écran brillant et taché d’un tel gadget, enfin comme Apple de son coté à l’air de vouloir stopper la production des MacPro on va devoir se faire à l’idée de pratiquer nos métiers ainsi, avec des outils chers couplés à d’autres grand public.

 La caméra, et son prix, font-ils de moi un bon chef opérateur?

Car c’est bien une tendance assez embarrassante dans nos métiers que de vouloir travailler et acquérir du matériel onéreux, à la mode et parfois tape à l’oeil. On valorise de plus en plus la caméra et de moins en moins le travail de l’opérateur et du directeur de la photographie (et je ne parle pas ici de ceux du réalisateur, du scénariste…)

Un ami me faisait cette confidence que je partage, le plus souvent on me contacte pour ma caméra et non pas pour moi. Et depuis que je possède des caméras de ce type je ressemble de plus en plus à une société de location, alors que je travaille avec celles-ci et que je n’ai pas cette vocation bien sûr.

Combien de fois n’avons nous pas entendu sur les plateaux ou sur en post-production : »la caméra fait vraiment de superbe images! ». Si j’ai appris à rester très modeste je ne peux m’empêcher de penser que la caméra fait avant tout ce que son opérateur lui fait faire, et que la technologie n’est pas tout, le temps passer à réfléchir au cadre et à la lumière sont pour bonne part dans cette image sublime.

Le marketing ne donne pas une belle image de notre avenir en tout cas.